Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Témoignages d'anciens élèves de CPGE

Camille, Baptiste et Bastien, anciens élèves de CPGE de l'Institution Sainte-Marie, témoignent et partagent leurs expériences sur leurs années passées ici.

 

 

Bastien, élève officier à l’Ecole Navale de Brest

 

La prépa, un petit mot synonyme de grandes choses. Elle ouvre les portes à Centrale, les Mines… Objectifs ambitieux mais largement réalisables. Ces deux années nécessitent un engagement total dans la quête de la réussite et du meilleur de soi. 3 à 5 heures de travail personnel par jour sont nécessaires pour apprendre les cours, préparer les TD et TP… La prépa n’est pas le respect d’un programme horaire mais l’atteinte de nombreux objectifs quotidiens. L’idée est alors de refuser le repos tant que le travail n’est pas terminé. Je ne compte plus les levés à 8h le dimanche matin ou bien les soirées trop courtes du samedi soir pour pouvoir être en forme le lendemain. Une telle rigueur de vie peut faire peur mais elle était nécessaire à l’accomplissement de mes objectifs. J’y ai trouvé la satisfaction du devoir accompli et le plaisir de compréhension de phénomènes et concepts abstraits.

La prépa fut pour moi une expérience enrichissante et pleine de surprises. C’est d’ailleurs, dans une certaine mesure, avec un peu de regrets que j’en suis parti pour intégrer…

L’ISM fournit un cadre quasiment parfait (professeurs, infrastructures), permettant de lier repos, travail et camaraderie pour mener à bien ce projet de 2 ans. Et c’est bien Sainte-Marie qui m’a permis, en partant d’un petit niveau de lycéen, d’obtenir l’ENS Cachan, auquel j’ai finalement préféré l’Ecole Navale de Brest.

 

 

Camille, étudiante à CPE Lyon en filière Chimie Génie des procédés

J’ai effectué 3 ans de prépa à Sainte Marie. J’ai commencé par la classe de PCSI puis je suis allée en PC où j’ai fait 5/2 (j’ai refait une deuxième année en PC).

Mon expérience de prépa n’est pas malheureuse ! C’est bien sûr une orientation difficile, ma confiance en moi n’était pas à son maximum mais j’ai eu la chance d’avoir de bons amis sur qui je pouvais compter. J’étais à l’internat donc loin de ma famille, c’est ce qui a été pour moi le plus dur au début. Puis j’ai pris le rythme, le travail est conséquent mais nous étions tous motivés pour un objectif commun : intégrer.

Certains mettent plus longtemps que d’autre, comme je l’ai fait, mais je ne regrette en rien cette année supplémentaire qui m’a fait murir, progresser et avoir des bases plus solides.

Je pense que faire 5/2 m’a permis de n’avoir aucun regret même si c’était moralement difficile.

Enfin, ce qui m’a plu à Sainte Marie, c’est la petite promotion, loin d’être une usine comme dans certains lycées, nous sommes très bien encadrés et cela m’a beaucoup aidée.

 

Baptiste, étudiant à SupOptique

Bien qu’ayant pu avoir des prépas « mieux classées par l’Etudiant », mon choix de la prépa de Sainte Marie était un choix réfléchi. Ayant toujours été à Sainte Marie j’avais l’assurance d’un encadrement sérieux et d’un enseignement de qualité (ce qui est, je pense, le cas dans toutes les prépas). De plus, la proximité de l’établissement me permettait de vivre ma vie de taupin tout en pouvant rentrer chez moi le soir ! Le début ne fût pas facile, la charge de travail était clairement différente de celle exigée au lycée et nous avions toujours des mentalités de lycéens. Mais l’alchimie n’a pas tardé à se faire et nous nous sommes plus ou moins tous adaptés aux exigences ! Mes 3 années furent difficiles mais très enrichissantes : la prépa m’a permis de devenir autonome, de savoir m’organiser et je connais désormais mes limites. Le fait que Sainte Marie soit une prépa avec peu de classes donc peu d’élèves a également permis de créer des liens forts entre nous et de nous entraider. Les professeurs ainsi que le personnel encadrant (je pense notamment au censeur et au préfet) ont également toujours été là pour nous. Si je devais résumer mes 3 années en une phrase ce serait : « Je suis content d’en être sorti mais je suis content de l’avoir fait ! ». Chacun a ses périodes de haut et de bas, l’essentiel est de maintenir le cap, voici ce qu’est une prépa réussie.

 

 

Mots-clés associés :