Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Temps de carême

Saint Joseph

Pendant le Carême, l'habit liturgique est violet, signe de pénitence, sauf à la solennité de Saint Joseph le 19 mars : blanc. Cette année, la solennité de Saint Joseph sera célébrée le lundi le 20 mars, car le 19 mars tombe un dimanche. Saint Joseph, époux de la Vierge Marie, est patron de l'Église universelle. Cette fête s'est répandue surtout au XVe siècle. Le pape Grégoire XV l'a inscrite au calendrier de toute l'Église en 1621. À la messe, saint Joseph est nommé dans les quatre principales prières eucharistiques. Le samedi 25 mars, l'habit liturgique est blanc : solennité de l'Annonciation du Seigneur (Fête commune avec les Églises orientales, célébrée à Rome depuis le VIIe siècle). À toute solennité, on chante Gloire à Dieu, on récite le Credo, et le prêtre prend la préface propre et textes propres dans la prière eucharistique. Ceci étant, les dimanches de Carême ont priorité sur toutes les autres célébrations, même les solennités, qu'il faut alors reporter au lendemain. Les psaumes communs (Ps 50, 90 et 129) peuvent remplacer le psaume de chaque dimanche.

 

Les quarante jours du Carême 

Quadragésime veut dire Carême, c'est-à-dire quarante. Les quarante jours du Carême nous permettent de revivre avec le Christ au désert les quarante années de la marche des Hébreux vers la terre promise. Au long de ces années, le peuple que guidait Moïse a souvent eu faim et soif, parfois il se décourageait, mais il fit surtout l'expérience unique de la tendresse de Dieu envers lui.

C'est la même expérience d'intimité avec Dieu que souhaite revivre pendant le Carême toute la communauté chrétienne ou des croyants, baptisés et candidats au baptême, alors qu'elle se met en route vers la Pâque, pour y trouver la joie d'un cœur purifié dans la communion au Christ mort et ressuscité.

Le mercredi des cendres

Le programme que l'Église nous trace le mercredi des Cendres, jour de l'ouverture du Carême, tient moins dans la signification obvie de l'imposition des cendres que dans les paroles qui l'accompagnent : "Convertissez-vous, et croyez à la Bonne Nouvelle." Le geste hérité de la tradition juive a l'avantage de constituer une démarche commune de l'assemblée chrétienne. La pénitence du Carême doit en effet réunir le peuple, s'exprimer dans une assemblée sainte.  Se convertir, c'est se tourner vers Dieu. L'essentiel pour tous consiste à se convertir en se mettant à l'écoute de la Parole de Dieu.

Mercredi 1er mars : mercredi des Cendres, jour de jeûne et d'abstinence. La liturgie de ce jour est avant tout une célébration pénitentielle. L'imposition des cendres tient lieu de la prière pénitentielle et elle trouve sa place dans l'homélie. Car elle est centrale dans la célébration. La tradition veut que les cendres soient confectionnées à partir du buis béni l'année précédente, le dimanche des Rameaux. Cette pratique marque le lien entre le Carême et la célébration pascale.

Pour les catéchumènes, il est écrit : "Pour ceux qui seront baptisés à Pâques, la liturgie de leur appel décisif par l'évêque "a lieu au début du Carême, afin qu'au cours de l'ultime préparation, les futurs baptisés trouvent [...] l'appui des efforts spirituels de toute l'Église. Il est normalement lié à l'entrée en Carême des baptisés" (Rituel de l'initiation chrétienne des adultes, n° 4. 11.).

 

 

Mardi 7/03 : fête de Saintes Perpétue et Félicité, martyres en 203 à Carthage.

Dimanche 9/04 : dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur. La célébration s'achèvera dans le silence, ouvrant ainsi au recueillement de la semaine sainte qui commence le lundi 10/03.

Cette année, à Sainte-Marie, notre communauté ne va pas célébrer dans la chapelle de Sainte-Marie la semaine sainte.