Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Edito - Sainte-Marie Infos - Janvier 2017

La vie culturelle à Sainte-Marie

 

Chaque année, notre communauté éducative est conviée à des rendez-vous culturels et à des temps de réflexion, dont les élèves sont les premiers destinataires. Je voudrais retracer ici le fil conducteur de ces initiatives culturelles qui viennent compléter et élargir leur (notre) formation humaine, au-delà des programmes, tant il est vrai que travailler à réussir son bac ne suffit pas. Encore faut-il se poser la question du sens (dans la double acception de direction et de signification). C’est pourquoi, dès la classe de Première, les élèves sont invités à réfléchir sur l’orientation, leur orientation, avec un objectif : « Que vais-je faire de ma vie ? » Cela commence avec la Semaine de la Solidarité. En effet, avant d’entreprendre un chantier, il convient de réfléchir à la manière dont ils peuvent être utiles à la communauté humaine en accomplissant ce pour quoi ils se sentent faits, en réfléchissant aux grands problèmes contemporains du monde dans lequel ils vivent et auront à inscrire leurs choix professionnels, en se préparant à y exercer une action coresponsable au service du bien commun, en particulier des plus démunis. À cet égard, la cinquième caractéristique de l’éducation marianiste (« Préparer à servir la cause de la Justice et de la Paix ») le souligne avec force : « Il faut garder nos institutions scolaires du risque de former des hommes qui, par manque d’esprit critique, contribuent à la permanence d’un ordre injuste ; les garder aussi du risque de constituer une élite qui occupe des positions de prestige pour le seul intérêt personnel, sans mettre ses talents au service du bien commun. » Dans cette perspective, les élèves rencontrent des témoins engagés, des conférenciers, des experts qui viennent guider leur réflexion et faire en sorte que se rencontrent le cœur et l’intelligence. Car il ne s’agit pas seulement de réfléchir, mais aussi d’agir humblement, chacun à son niveau, en participant à la collecte du Secours Catholique ou à un bol de riz, certains en s’investissant dans le projet Afrique, d’autres en suivant les formations à la prévention et au secours civiques (PCS1). Après la Semaine de la Solidarité, ils participent au Forum de l’Orientation pour se renseigner sur les métiers et les différentes formations afin de trouver leur voie, ce qui les conduit jusqu’à Cap Orientation.

En Terminale, l’objectif est encore de « donner sens à ce que je fais ». Dans cette optique, trois matinées pédagogiques de réflexion sont prévues : une première, début septembre, sur le sens à donner aux études dans la vie, avec le témoignage de certains de leurs camarades, de leurs professeurs et d’anciens élèves, sur l’apport des études à la construction de soi ; une deuxième matinée, début janvier, sur la place de la personne dans la vision de leur vie future, qu’elle soit professionnelle, sociale ou intime, et aussi sur l’importance de l’engagement comme condition d’accomplissement de soi, à la lumière du personnalisme d’Emmanuel Mounier ; une troisième matinée, en fin d’année, sur la place qu’ils auront à accorder à leur conscience dans les prises de décisions qui les attendent : « Suffit-il de suivre sa conscience pour bien faire ? »

Ces trois demi-journées de préparation à la vie – à la « vraie vie », disent les élèves, montrant ainsi qu’ils ont bien compris le sens de notre démarche – donnent lieu à la publication d’un livret qui leur est remis personnellement l’année suivante au moment de la remise officielle du diplôme du baccalauréat. Ces temps de réflexion visent à leur donner des repères essentiels pour mieux orienter leur vie d’homme et de femme en devenir.

Les élèves (et nous aussi qui sommes appelés à les accompagner) sont également invités à participer aux « lundis de Sainte-Marie ». Ce cycle annuel de conférences suivies d’échanges sur des sujets de société, des thèmes artistiques (littérature, musique, peinture) leur donne des clefs de lecture pour mieux comprendre le monde et l’humain dans toute sa complexité.

Dans le domaine de l’art en particulier, notre communauté éducative est aussi conviée aux « jeudis de l’image ». Le but de ces conférences documentées est d’apprendre à regarder et à apprécier une œuvre d’art : que ce soit un film, un tableau, en lien avec une exposition picturale parisienne liée à l’actualité, présentée par une conférencière nationale, ou encore à l’occasion d’un « concert illustré », interprété par la Maîtrise Sainte-Marie d’Antony, autour d’un thème spirituel commun en musique et en peinture, en lien avec le temps liturgique.

Des expositions mettent également les élèves et les visiteurs en contact avec la beauté ou la spiritualité.

À cela s’ajoute encore en Terminale un module de culture générale ouvert à ceux qui désirent se cultiver dans une perspective humaniste. Ce module comprend plusieurs entrées pour relire l’histoire de la culture : histoire des idées, histoire des institutions, histoire de l’art, sciences économiques, mathématiques appliquées, expérimentations en physique appliquée, histoire de la médecine. Ce module se veut une passerelle vers l’enseignement supérieur et ses méthodes.

Si nous voulons une école des intelligences et des libertés, promouvoir une humanisation par la culture, favoriser l’éveil des intelligences et de la foi et la transmission des savoirs, il nous faut tous ensemble (parents, professeurs, élèves) tirer le plus grand profit de ces propositions culturelles qui font la richesse et la spécificité de notre établissement, et ce dans un souci de renouvellement, d’éveil à la vie intérieure et spirituelle. La vie culturelle n’est pas à côté du projet éducatif, ni même un « plus » ; mais elle fait partie intégrante de notre projet éducatif qu’elle irrigue en profondeur, si nous voulons offrir une éducation intégrale de qualité.

 

Arnaud CORBIC – Professeur de philosophie, chargé de la vie culturelle et des relations extérieures